Avis-produit
5

Faut-il manger les animaux ?

2011-03-06 13:00:24 UTC
Default_publication_picture_show

Fin 2010, une première vague de spots publicitaires intitulés "Soyons fermes" envahissait les ondes radio. Ils vantaient la qualité nutritionnelle et gustative de la viande et niaient que les français en mangent trop. De l'élevage français, il ressortait une image écologique, bucolique et fleurant bon le bienêtre animal : vaches au pré, éleveurs attentionnés envers leurs animaux et fermes familiales. Les versions télé et presse écrite de ces messages vont déferler plusieurs mois durant en 2011.



Ces publicités sont signées " CIV ( Centre d'information des viandes ). Le soutien du ministère signifie concrètement que se sont nos impôts qui financent en partie la diffusion de ces spots.



CIV quésako ?

Le CIV est une association loi 1901. Rassurant n'est-ce pas ? Une association n'a pas de but lucratif. Le site de cet organisme mentionne sa vocation toute éducative. Sa mission est notamment-lit-on- de " rétablir une information objectivée ( sur la viande) grâce à des études scientifiques et de consommation". Le CIV intervient dans les écoles, collèges et lycées pour contribuer à une meilleure connaissance des élèves des viandes...". Bizarrement, ces éducateurs ne parlent jamais aux enfants de la souffrance des animaux d'élevage, de l'écrasante prédominance en France de l'élevage industriel, de ses dégâts sur l'environnement, ni du lien entre consommation de viande des riches et faim des pauvres.



Derrière le masque

Le père du CIV, Marcel Bruel, fut secrétaire général de la FNSEA dans les années 60. En 1979 , il créa Interbev, organisation inter-professionnelle pour le secteur du bétail et des viandes. Le CIV suivra en 1986, émanation direct d'Interbev. A cette époque, les statuts du CIV indiquent sans qu'il s'agit "de conduire des actions d'information et de relations publiques afin d'améliorer l'image et la consommation des produits carnés". Plus tard, les statuts sont prudemment toilettés façon langue de bois. La réalité, elle, n'a pas changé. Le conseil d'administration du CIV est toujours statutairement composé des présidents des différentes organisations professionnelles des filières viandes (hors volaille) : élevage, abattage, transformation. Le CIV n'est autre que le masque associatif d'acteurs économiquement intéressés au développement de la consommation carnée.



Que cache l'industrie de la viande ?

Ne comptez pas sur le CIV ou sur le ministère de l'agriculture pour vous le dire. Si ce n'est déja fait, lisez Bidoche de Fabrice Nicolino. Et procurez-vous Faut-il manger des animaux ? de Jonathan Foer.



En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
5

Aidez à construire la réputation de Juju2b en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
livre faut-il manger les animaux